• FRESQUE "REGARDS D'ENFANT"

    Mon cœur de petit fille, mes émotions, souvenirs, ma réflexion de peintre se sont penchés sur le regard «premier» au sens propre qui fait que les maisons, les jardins…sont immenses; que la nature reste notre terrain de jeux et de bêtises privilégié; que les mots ont un sens, une orthographe bien souvent différents, comme le narre si joliment Colette avec son «presbytère»; que l’imaginaire côtoie le réel le plus naturellement du monde tel Obaldia qui finit par avaler son doigt trempé dans la confiture de groseilles ou Molière faisant parler son petit doigt; que les peurs sont souvent délicieuses; que les chagrins trouvent leur réconfort grâce aux animaux confidents; que la tendresse maternelle nous enveloppe.

    Les codes que j’ai choisis pour des raisons d’esthétisme et de mémoire ne sont pas forcément actuels, la Game boy a remplacé la dînette, les baskets la dentelle, qui à leur tour seront remplacés par d’autres inventions humaines!

    C’est le fil conducteur que j’ai désiré pour qu’à votre tour vous retrouviez votre Regard d’enfant.

     

     

  • LE REGARD ENFANTIN

    “Baudelaire dit qu’il faut regarder les choses en nouveauté avec ce regard qui se situe avant le langage…”
    “C’est une sorte d’accumulation enfantine, comme lorsqu’un petit enfant ramasse un morceau d’écorce, un caillou, une plume d’oiseau…”

     

    Les aventures du regard
    Histoire de peintures
    Daniel Arasse, historien d’art​