• ABOUT ME

    L’artiste à l’honneur Anne de Larminat

    "Née sur la côte brestoise, Anne de Larminat a baigné toute sa jeunesse dans l’univers de l’art, grâce notamment à sa grand-mère, peintre et pensionnaire de la Villa Médicis. Après des études de lettres modernes à la Sorbonne, elle devient professeur. Parallèlement, elle s’initie à la peinture à l’huile en plein air en suivant les conseils d’une artiste de l’école de Rouen et étudie aux Ateliers du Carrousel, antenne des Arts décoratifs, afin de réaliser nus et portraits ; sa palette de techniques s’élargit. Elle est accueillie au Plessis-Robinson en 2005 et installe son atelier au cœur de la cité-jardin. Sa recherche picturale devenant alors primordiale, elle démissionne de l’Éducation nationale pour se consacrer entièrement à son art."

  • « Que peignez-vous ? Quelles techniques utilisez-vous ? Plutôt concret, abstrait ?…» Sont les questions les plus courantes que les personnes me posent.

    Ma première démarche est l’observation de la Nature avec sa flore et sa faune, les Hommes, les animaux … Ils nous  nous offrent  la perfection. Comme je souhaite qu’ils soient le plus vivants  possible, je les observe sur le terrain et non d’après une photo.

    Cela m’entraine dans des aventures souvent délicieuses auxquelles je prends un plaisir inouï : dehors, à toutes heures si le « sujet » l’exige, dans des endroits quelquefois improbables comme ce fameux poulailler

     

    où j’ai observé les volatiles une bonne quinzaine de jours ou encore les bords de mer changeants en raison de la marée…

     

    Pour les portraits et les nus, des amis ou des modèles viennent désormais poser dans mon atelier du Plessis Robinson.

    Puis se pose la question de Représentation. 

    Esquisser, « croquer » quelquefois suffit à dire l’émotion ressentie (et je revendique certains dessins comme des tableaux à part entière) ; pour autant pour arriver à dire comme je le souhaite il me faut quelquefois travailler d’arrache-pied plusieurs fois sur le sujet.

     

    D’autres de mes tableaux requièrent une réflexion plus avancée, comme une série que je mets en œuvre ; à ce moment-là j’utilise certains travaux effectués sur le terrain, réfléchit davantage à la composition, à la manière dont certains artistes ont envisagé la chose, et à ma propre vision.